Une centrale thermique coûteuse et injustifiée



Une centrale thermique coûteuse et injustifiée.

Le projet de chaufferie annoncé au bois puis au biogaz reste à préciser alors que les premiers programmes immobiliers sont mis en vente !
En Ile de France, la production de biogaz est insignifiante* et le bois pose deux problèmes majeurs : l’approvisionnement par de nombreux camions et ceci en zone fortement urbanisée, les fumées source de microparticules nuisibles à la santé.
La chaufferie, avec ses cheminées de 35 m de haut, occupera un terrain de plus de 2000 m2 et nécessitera, avec le réseau de chaleur, plusieurs millions d’euros d’investissement.
Aujourd’hui les constructeurs immobiliers savent construire des bâtiments passifs, voire à énergie positive, à des prix de plus en plus compétitifs, rendant inutile un réseau de chaleur.
C’est pourquoi l’association demande que ces investissements soient réorientés sur l’isolation des bâtiments et que le complément de chauffage soit assuré avec une chaudière à gaz (ou biogaz injecté dans le réseau de la ville) optimisée par bâtiment.
Le terrain libéré pourrait ainsi être utilisé pour un espace vert ou des équipements collectifs.

* En 2008 la consommation régionale de gaz naturel s’élevait à 56 000 GWh/an. Pour les scénarios 2025, les projets de méthanisation territoriale conduisent à une production d’énergie finale de 650 GWh/an à 1 600 GWh/an soit de 1,1% à 2,8% (Etude méthanisation Ile de France – Solagro 2013)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *