Le réseau de chauffage de la Zac de l’Arsenal, où en est-on ?


Les conduites du réseau sont mises en place. Il reste maintenant à décider quelle source d’énergie doit être retenue. A priori la solution préconisée par la mairie est une alimentation au gaz naturel (avec un impact carbone conséquent…), en attendant les résultats de l’étude en cours sur la géothermie profonde (1500 à 2000 m).

Les doutes sur cette option sont :

  • L’importance de l’investissement de l’ordre de 35 M d’euros.
  • Le peu d’empressement des communes voisines à participer à ce projet. Pour équilibrer un tel projet il faut trouver 13000 équivalents–logements alors que la ZAC en comporte 2200.
  • Les déboires rencontrés sur des projets similaires en Ile-de France.

Pour conserver le label Eco-quartier il faut un minimum de 50% d’énergie renouvelable. Si l’alimentation géothermie reste sans suite il sera fait appel à la biomasse bois avec appoint gaz pour les périodes extrêmes avec pour inconvénients : un trafic de camions en augmentation, des fumées à traiter, etc… Tenant compte de ces éléments l’association continue de préconiser une isolation renforcée des bâtiments avec chauffage d’appoint. Des solutions techniques existent pour réaliser des immeubles à énergie positive avec production d’énergie solaire ou photovoltaïque sur les toits. Les réalisations se multiplient (à Strasbourg, Nanterre et même à Rueil), elles permettent de réduire la facture énergétique à quelques dizaines d’euros par an. L’objectif de l’association Rueil Arsenal Grand Paris est de maintenir la pression afin que ces orientations soient prises en compte pour le bénéfice des futurs usagers de la ZAC.